edit

/bio

\ (auto) biographie
\ Bio courte
\ Short biography (english)


J’ai abordé la scène musicale par le biais du rock et du jazz, de l'improvisation et de la « Live Electronic ». Très tôt, je me suis passionné pour les rapports entre musique et image et j’ai beaucoup travaillé pour les arts de la scène (théâtre et danse) ou l'audiovisuel. Dans ces domaines, j’ai produit une cinquantaine de bandes ou de partitions originales, l'une des dernières étant une composition vocale pour 10 actrices écrite pour la tragédie de Sophocle « Electre » (Théâtre National/Isabelle Pousseur/2006-08).

Je me passionne pour les technologies musicales depuis une trentaine d'années. Passé progressivement du stade d'utilisateur à celui de programmeur, j’ai peu à peu développé une application d'aide à la composition nommée Sequenza (en hommage à Luciano Berio). J’utilise aujourd’hui cette application pour mes propres créations et dans le cadre pédagogique.

Au début des années 90, j'ai opéré une sorte de retour aux sources qui m'a amené à produire de plus en plus pour la scène dite « contemporaine ». Durant cette décennie j'ai écrit quelques cycles d'assez grand format :

Le Silence du Futur (pour clarinette, violon et piano) →extrait
Les Mille Voix du Fleuve (pour orchestre) →extrait
La Nuit est une Folie rouge (pour piano) →extrait

Une formule que je trouve particulièrement adaptée pour décrire mon travail est celle « d'écologie musicale » qui a été employée par Célestin Deliège (in « Le Silence du Futur », livret du CD Cyprès 4614). C'est vrai que je n’hésite pas à recycler des techniques empruntées aux compositeurs du passé et que je suis assez réticent à l'idée de « tabula rasa ». Ceci dit, l'appui sur cet héritage vient plus chez moi d'une volonté de réconciliation avec un langage direct et accessible que d'une forme de complaisance nostalgique. En réalité, mes idées musicales se nourrissent surtout de mon temps. Tout particulièrement, c'est dans les technologies et l’énergie des musiques populaires contemporaines – qui sont, à mes yeux, le phénomène culturel majeur pour notre génération - que je recherche pour ma musique une forme de fraîcheur et de vitalité. Ceci est sans doute particulièrement perceptible dans des musiques purement électroniques comme, par exemple :

Elsewhere →extrait

Depuis 2004, je suis professeur au Conservatoire Royal de Mons où j’enseigne la composition dans le domaine des Musiques Appliquées et Interactives. Cette classe, unique en Belgique, a été créée et développée en collaboration avec le compositeur Jean-Luc Fafchamps. Elle me permet d'associer ma passion pour les rapports interdisciplinaires et pour les nouvelles technologies, ainsi que de former de jeunes compositeurs dans une grande liberté stylistique.

→download RTF file    ↑
last update : 09|06|2010